Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Seniors : rêver peut réduire le risque de démence


Selon une nouvelle étude, la phase de sommeil paradoxal REM, le stade où la plupart de nos rêves se produisent, est essentielle pour se préserver de la démence.

Étudier le sommeil paradoxal et le risque de démence

On sait que les personnes atteintes de démence ont souvent des troubles du sommeil. Cependant, les chercheurs ne savent pas pourquoi ces troubles se produisent ni quels types influencent les probabilités de développer une démence.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Neurology, a étudié la phase de sommeil paradoxal REM afin de vérifier un éventuel lien avec l’incidence de la démence.

Le sommeil possède 2 grandes phases : les phases REM et non REM. Les 4 premières étapes  du sommeil sont toutes des non REM, tandis que la cinquième et dernière étape est une phase REM, qui se produit généralement après 90 minutes de sommeil non REM. C’est à ce moment que le cerveau fait la plupart des rêves.

Les chercheurs ont examiné des seniors de plus de 60 ans et les ont suivis pendant 19 ans. Les stades de sommeil ont été évalués à l’aide de la polysomnographie, une approche très largement utilisée pour évaluer les phases et les troubles du sommeil. Cette technique permet de déterminer les cycles de sommeil et les différents stades, tels que les phases REM et non REM, en enregistrant des éléments comme les changements physiologiques et les ondes cérébrales.

Durant le suivi, les chercheurs ont diagnostiqué 32 cas de démence, dont 24 cas d’Alzheimer. Ceux qui ont développé une démence ont passé en moyenne 17% de leur sommeil total en REM, alors que ceux qui n’ont pas reçu de diagnostic pour une démence ont passé en moyenne 20% en REM.

Moins de REM en corrélation avec le risque de démence

Les chercheurs ont ajusté les variables telles que le sexe et l’âge, et ils ont trouvé une forte corrélation entre un risque de démence plus élevé et un pourcentage plus faible de sommeil paradoxal et la latence du sommeil, laquelle se réfère au temps passé pour atteindre la phase REM.

Plus précisément, pour chaque point de réduction du pourcentage de REM, les chercheurs ont constaté une augmentation de 9% du risque de démence.

La corrélation est restée même après les ajustements pour les facteurs de confusion possibles tels que les facteurs de risque cardiovasculaire, la dépression et les médicaments.

Les chercheurs ont exclu de leur analyse ceux qui avaient à la base une déficience cognitive légère, un marqueur précoce de la maladie d’Alzheimer, ainsi que ceux qui ont développé une démence au tout début de l’étude.

« Dans notre étude, l’association entre la réduction du sommeil paradoxal et la démence n’a pas été expliquée par ceux qui avaient une déficience cognitive ou par ceux qui ont développé une démence durant les 3 premières années, ce qui suggère que la réduction du sommeil paradoxal n’est pas simplement une conséquence de l’apparition d’une démence. Les mécanismes possibles peuvent inclure le stress ou l’anxiété, qui freinent le sommeil paradoxal et augmentent le risque de démence, ou le rôle contributif des troubles du sommeil, comme une respiration désordonnée ».

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.