Une approche personnalisée pour la prévention d’Alzheimer

...

La maladie d’Alzheimer est un type de démence qui cause des problèmes de mémoire, de pensée et de comportement. Elle touche plus d’un million de Français. L’Association Alzheimer estime que ce chiffre devrait augmenter d’ici 2050 si un traitement efficace n’est pas découvert. Les symptômes de la maladie d’Alzheimer se développement lentement, s’aggravent avec le temps et deviennent souvent assez sévères pour interférer avec les tâches quotidiennes et éventuellement entraîner la mort.

Ce que l’on sait d’Alzheimer

Dans une nouvelle étude, publiée dans la revue Journal of American Geriatrics Society, le Dr. James E. Galvin de la Florida Atlantic University a examiné le potentiel des stratégie de prévention de la maladie d’Alzheimer.

Le Dr. Galvin note que seulement 4 médicaments ont été approuvés pour traiter les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Un effort majeur est en cours pour développer de nouveaux traitements d’ici 2025, et les chercheurs ont lancé plusieurs nouvelles études.

Un autre domaine d’intérêt de recherche se concentre sur les stratégies de prévention de la maladie d’Alzheimer. Dans les études sur les personnes atteintes de la maladie, les chercheurs ont découvert des conditions qui augmentent les facteurs de risque associés à Alzheimer. Lorsque ces conditions sont combinées, elles représentent plus de 50% du risque de développer la maladie. Elles incluent le diabète, l’hypertension, les problèmes de reins, la consommation d’alcool et de tabac, un taux de cholestérol élevé, les maladies coronariennes, la dépression, une faible activité physique et sociale et un mauvais régime alimentaire.

Les chercheurs ont examiné 19 études sur diverses activités stimulant le cerveau qui pourraient réduire les risques de la maladie d’Alzheimer. Ils ont découvert que faire des mots croisés, jouer à des jeux de cartes, utiliser un ordinateur, faire des activités ou des métiers artistiques, prendre des cours, avoir des discussions de groupe et écouter de la musique avaient tous des effets protecteurs contre Alzheimer.

Les chercheurs ont également appris que l’activité physique contribue à réduire le risque d’Alzheimer jusqu’à 65%, selon le type d’exercice pratiqué et son intensité. On sait que l’exercice réduit le risque de maladie coronarienne, améliore la fonction respiratoire, soutient la survie des cellules et diminue l’inflammation.

L’âge reste le facteur de risque le plus important : à 82 ans, le risque de développer la maladie est de 42%.

L’avenir : Agir sur les facteurs de risques d’Alzheimer

A l’heure actuelle, nous ne comprenons pas pourquoi certaines personnes développent la maladie et d’autres pas. Mais agir sur les facteurs de risque que nous connaissons peut faire une différence. Par exemple, jusqu’à 30% des cas d’Alzheimer peuvent être évités en ayant une vie saine et équilibrée. Cela inclut une alimentation saine avec beaucoup de fruits et légumes frais, des aliments à grains entiers, des protéines maigres et peu ou pas d’aliments « rapides » ou transformés. Un mode de vie sain comprend également l’activité physique et l’engagement social.

L’avenir de la recherche sur les moyens de prévenir Alzheimer devrait probablement se concentrer sur les personnes à risque de développer la maladie et devraient mettre en évidence l’amélioration de la gestion des conditions de santé chroniques et l’éducation sur la vie en meilleure santé.