Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Seniors : L’activité sociale à la soixantaine réduirait le risque de démence


Une nouvelle étude révèle qu’un contact fréquent à la soixantaine peut réduire de 12 % le risque de développer une démence plus tard.

Étudier l’activité sociale et la démence

Le lien entre une vie sociale riche et la santé du cerveau a suscité beaucoup d’attention dans la communauté scientifique. Certaines études ont suggéré que les niveaux d’interaction sociale pouvaient prédire le déclin cognitif et même la démence, alors que d’autres ont montré que la socialisation de groupe pouvait prévenir les effets néfastes du vieillissement sur la mémoire.

Une nouvelle étude a examiné plus en profondeur le lien entre le contact social et la démence. Les chercheurs sont partis d’une observation critique d’études existantes. De nombreuses découvertes suggèrent que des contacts sociaux fréquents peuvent protéger le cerveau, soit en aidant à créer une réserve cognitive, soit en réduisant le stress et en promouvant des comportements plus sains.

De nombreuses études longitudinales ont révélé un risque accru de démence et de déclin cognitif chez les personnes ayant un réseau social plus petit ou des contacts sociaux moins fréquents. Cependant, notent les chercheurs, la plupart de ces études avaient une période de suivi inférieure à 4 ans. En outre, bon nombre de ces observations peuvent être biaisées par une causalité inverse, ce qui signifie que l’isolement social peut être un effet plutôt qu’une cause de démence.

À la lumière de ce qui précède, les chercheurs ont décidé d’étudier le lien entre la démence et les contacts sociaux sur une période beaucoup plus longue de 28 ans, incluant 10 308 participants âgés de 35 à 55 ans au début de l’étude en 1985-1988.

Les participants ont été suivis cliniquement jusqu’en 2017. Au cours de cette période, 10 228 de participants ont signalé leur contact social à six reprises, par le biais d’un questionnaire portant sur les relations avec le parents et amis vivant en dehors du ménage. L’état cognitif des participants a été évalué cinq fois, à l’aide de tests de mémoire verbale, de fluidité verbale et de raisonnement.

Le contact avec les amis peut réduire le risque de démence de 12 %

L’étude a révélé que des contacts sociaux plus fréquents à l’âge de 60 ans avec des amis, mais pas avec des parents, étaient en corrélation avec un risque de démence plus faible. Plus précisément, une personne qui voyait des amis presque tous les jours à l’âge de 60 ans avait 12 % moins de risque de développer une démence plus tard que celle qui ne voyait qu’un ou deux amis une fois tous les quelques mois.

« Nous avons constaté que les contacts sociaux à la soixantaine semblent réduire le risque de démence. Ce résultat pourrait alimenter les stratégies visant à réduire le risque de développer la démence pour tout le monde », notent les chercheurs.

« Les personnes socialement engagées exercent des aptitudes cognitives, telles que la mémoire et le langage, qui peuvent les aider à développer une réserve cognitive. Même si cela n’empêche pas leur cerveau de changer, la réserve cognitive pourrait aider les gens à mieux faire face aux effets de l’âge ».

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.