Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Seniors : le bilinguisme pourrait protéger contre Alzheimer


Une  nouvelle étude publiée dans la revue Neuropsychologia révèle que le bilinguisme entraîne des changements dans la structure du cerveau qui sont liés à la résilience contre la maladie d’Alzheimer et la déficience cognitive légère.

Étudier l’effet du bilinguisme sur la démence

De plus en plus d’études indiquent que parler 2 langues ou davantage est un moyen viable de retarder ou de prévenir la maladie d’Alzheimer.

L’une d’elles, par exemple, a indiqué que le fait de parler deux langues pouvait retarder la maladie de 4,5 ans. Ses auteurs ont ensuite suggéré que le bilinguisme pourrait contribuer au développement de certaines zones cérébrales qui contrôlent la fonction exécutive et les tâches d’attention.

Alors que de telles études ne faisaient que supposer que c’était le cas, une nouvelle recherche a utilisé des données IRM pour examiner les régions cérébrales associées à la mémoire, qui sont connues pour être atteintes par la maladie d’Alzheimer et par son précurseur, la déficience cognitive légère.

Il s’agit de la première étude évaluant non seulement les zones cérébrales responsables du langage et de la cognition, mais aussi l’existence d’un lien entre l’apparition de ces zones et le fonctionnement de la mémoire chez un groupe de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

D’après les chercheurs, deux autres aspects distinguent cette nouvelle étude de la situation actuelle : le statut d’immigration des participants à l’étude a été considéré comme un facteur de confusion potentiel, de même que le fait que les chercheurs aient plutôt utilisé les données IRM que des tomographies informatisées, considérées comme moins fiables.

Le bilinguisme peut compenser les lésions cérébrales

Pour leur expérience, les scientifiques ont examiné le cerveau et la fonction de la mémoire de :

Plus précisément, les chercheurs ont examiné les lobes temporaux médiaux, lesquels jouent un rôle clé dans la formation de la mémoire, ainsi que les zones frontales du cerveau.

Dans les domaines liés au contrôle linguistique et cognitif, les chercheurs rapportent que les patients multilingues ayant une MCI ou la maladie d’Alzheimer avaient un cortex plus épais que les patients monolingues. « Notre nouvelle étude contribue à l’hypothèse selon laquelle deux langues font fonctionner des régions spécifiques du cerveau et peuvent augmenter l’épaisseur corticale et la densité de la matière grise », commente les chercheurs.

« Nos résultats contribuent à la recherche qui indique que parler plus d’une langue est l’un des facteurs de style de vie qui contribue à la réserve cognitive ». Le concept de réserve cognitive fait référence à la capacité du cerveau à faire face à un défi en trouvant des moyens alternatifs pour accomplir une tâche.

« Les résultats soutiennent la notion que le multilinguisme et ses avantages cognitifs et socioculturels associés sont liés à la plasticité cérébrale. Notre étude semble suggérer que les personnes multilingues sont capables de compenser la perte de tissus liés à Alzheimer en accédant à d’autres réseaux ou à d’autres régions du cerveau pour le traitement de la mémoire ».

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.