Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Seniors : les aliments transformés augmentent le risque de cancer


Une nouvelle étude suggère que les aliments ayant une densité d’énergie alimentaire plus élevée, habituellement des aliments transformés, peuvent augmenter le risque de cancer liés à l’obésité chez les femmes post-ménopausées, même si elles sont physiquement en forme.

La densité d’énergie alimentaire

L’excès de poids est souvent lié à des troubles sévères, dont 13 types différents de cancer, parmi lesquels le cancer de l’endomètre, le cancer du rein, le cancer du foie et le cancer du pancréas. Il est également établi que le cancer du sein post ménopause est associé à l’obésité.

Cette connexion a conduit des chercheurs américains à étudier les pratiques diététiques susceptibles de conduire à des cancers chez les femmes ménopausées.

Étonnamment, ils ont constaté que ce qui risque de mettre les femmes âgées en risque de cancer lié à l’obésité n’est pas leur poids corporel, mais la qualité de leur alimentation. Les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics.

Les chercheurs ont en effet constaté que la densité d’énergie alimentaire (DED), qui reflète la qualité de la nutrition d’un individu, est ce qui est en corrélation avec le risque de cancer chez les femmes, même si ces femmes sont physiquement en forme.

La DED mesure la qualité du régime alimentaire en examinant le rapport des colories, ou de l’énergie consommée, par rapport aux nutriments reçus d’un aliment particulier.

Par exemple, les aliments transformés tels que les pizzas et les desserts sucrés variés ont une forte densité d’énergie car ils ont beaucoup de calories et ne sont pas très riches en nutriments. Ce qui signifie qu’une personne doit consommer des quantités plus élevées de ces aliments pour obtenir les éléments essentiels dont ils ont besoin.

A l’inverse, les aliments entiers tels que les fruits et les légumes ont tendance à avoir des niveaux de densité d’énergie plus faibles, ce qui signifie qu’ils contiennent moins de calories et sont plus nutritifs.

La DED est calculé en divisant le nombre de calories dans un aliment par son poids total.

Lien entre la qualité du régime alimentaire et le risque de cancer

Les chercheurs ont analysé les données recueillies auprès de 90 000 femmes ménopausées. Pour déterminer l’impact de la DED sur le risque de cancer, les chercheurs ont étudié les habitudes alimentaires des participantes, y compris l’apport énergétique estimé et la qualité nutritive des aliments qu’elles ont consommés.

Les chercheurs ont constaté que les femmes ménopausées ayant des régimes élevés en DED avaient un risque 10% plus élevé de développer une forme de cancer lié à l’obésité. Ce résultat était étonnamment limité aux participantes qui ont signalé un poids corporel normal.

Les femmes devraient se préoccuper de la valeur nutritive des aliments quel que soit leur poids physique

Les chercheurs conseillent que les femmes âgées devraient consommer moins d’aliments à forte densité d’énergie afin de prévenir le risque de cancer. Cependant, ils reconnaissent également que la DED ne peut être une cause directe du risque de cancer.

En réalité, une DED élevée pourrait affecter le métabolisme des femmes, ce qui entraînerait des dysrégulations, facteur connu de susceptibilité au cancer.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.