Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Sédentarité et fragilité nuisent aux seniors


Selon une nouvelle étude, un comportement sédentaire peut augmenter le risque de décès chez les seniors fragiles, âgés de plus de 50 ans, et qui ont peu d’activité physique.

Les méfaits de la sédentarité chez les seniors

Selon les autorités de santé, les adultes, y compris les seniors de plus de 65 ans, devraient pratiquer au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée chaque semaine, ou 75 minutes d’intensité vigoureuse.

Pour les adultes qui ne sont pas en mesure de respecter ces lignes directrices, il est recommandé qu’ils soient aussi physiquement actifs que leurs capacités et conditions leur permettent.

Selon certaines études, seulement 44% des seniors de 65 à 74 ans respectent ces lignes directrices. En outre, des recherches ont montré que les seniors passaient plus de 9 heures assis.

Les méfaits du comportement sédentaire ont bien été documentés. Une étude de 2016 a par exemple suggéré qu’être assis plus de 3 heures par jour était responsable de 430.000 décès dans 54 pays chaque année.

Pour cette nouvelle étude, des chercheurs canadiens ont entrepris de déterminer si la fragilité pouvait jouer un rôle dans l’augmentation du risque de décès associé au comportement sédentaire.

Les résultats ont été publiés dans le Journal de l’Association Médicale Canadienne.

Un plus grand risque de décès chez les seniors fragiles

L’étude comprenait les données de 3.141 adultes âgés de plus de 50 ans. Les participants ont porté des traqueurs d’activité pendant les heures de veille, et les chercheurs ont utilisé ces données pour calculer le temps passé sédentaire. Les participants ont été suivis de 2003 à 2011, ou jusqu’à leur décès.

Les chercheurs ont également utilisé un index de 46 éléments pour évaluer la fragilité de chaque participant. La fragilité est généralement définie comme un processus lié au vieillissement caractérisé par une faiblesse, une perte de poids involontaire, une lenteur et une fatigue.

Parmi les adultes qui ont obtenu un score élevé sur l’indice de fragilité et qui ne respectaient pas les lignes directrices sur l’activité physique, les chercheurs ont constaté que la sédentarité était associée à un risque accru de décès. Ce qui n’était pas le cas pour les adultes à faible fragilité qui respectaient les lignes directrices.

« Ainsi, parmi les personnes inactives, vulnérables ou fragiles, le temps de repos augmente le risque de mortalité, mais parmi ceux qui ne sont pas fragiles ou actifs, la sédentarité n’affecte pas le risque de mortalité », commentent les chercheurs.

L’étude présentait toutefois des limites. Par exemple, les chercheurs avaient des données d’activité physique limitées pour les adultes ayant des niveaux de fragilité élevés.

« Notre taille d’échantillon a été considérablement réduite, en particulier parmi le groupe ayant le plus haut niveau de fragilité, nous obligeant à fusionner des groupes de fragilité pour certaines analyses et nous empêchant d’isoler ceux qui avait une fragilité grave dans une certaine catégorie », précisent les chercheurs. Pourtant, cette étude met malgré tout en évidence les méfaits d’un comportement sédentaire, en particulier chez les adultes fragiles.

« Les médecins devraient mettre l’accent sur les méfaits de l’inactivité. Même se promener dans la maison avec un déambulateur ou une canne peut être bénéfique ».

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.