Quelle quantité de café pourrait augmenter le risque cardiovasculaire ?

...

Pour beaucoup de gens, le café est le breuvage magique qui donne le coup d’envoi de la journée, une collation bien méritée dans l’après-midi et parfois même un digestif bien apprécié après le dîner. Cependant, quelle est la limite de café pour éviter le risque cardiovasculaire ?

Le café, la boisson la plus populaire au monde

Quelle que soit la raison qui attire les gens vers le café, que ce soit son goût et son arôme ou ses effets stimulants, il est indéniable que c’est l’une des boissons les plus consommées au monde.

Par exemple, aux États-Unis, les statistiques montrent que les Américains ont consommé près de 26,5 millions de sacs de café de 60 kilos en 2018, un chiffre en hausse par rapport à 2017.

De nombreuses études récentes suggèrent que la consommation de café peut apporter un certain nombre d’avantages en plus d’améliorer la concentration et la productivité. En fait, les chercheurs ont fait valoir que le café pouvait aider à maintenir la santé du cerveau, augmenter la durée de vie et même ralentir le cancer de la prostate.

Cependant, comme pour tout aliment ou boisson, même les plus nutritifs et les plus sains, la quantité de café que nous pouvons consommer est limitée.

Boire trop de café peut non seulement avoir des effets néfastes à court terme, comme des maux de tête, des vertiges et des nausées dus à la surcaféination. Mais surtout, le fait d’en boire trop peut augmenter le risque de développer une maladie cardiovasculaire.

Quel est le point de basculement ?

Des chercheurs se sont appuyés sur des études antérieures indiquant que les personnes atteintes d’une variante spécifique du gène CYP1A2, qui joue un rôle dans le métabolisme de la caféine, métabolisent cette substance moins efficacement. Cela peut les exposer à un risque accru de développer une hypertension artérielle et une maladie cardiovasculaire.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont voulu déterminer quelle quantité de café augmenterait le risque cardiovasculaire des personnes avec ou sans cette variante génétique.

Pour le savoir, ils ont analysé les données de 347 077 personnes âgées de 37 à 73 ans, dont 8 368 avaient une maladie cardiovasculaire diagnostiquée. Les scientifiques ont accédé ont accédé à ces données via la biobanque britannique.

« On estime que 3 milliards de tasses de café sont consommées chaque jour dans le monde. Il est donc impératif de connaître les limites de ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas », ont expliqué les chercheurs. « Comme pour beaucoup de choses, tout est question de modération. Si vous en abusez, votre santé en paiera le prix ».

Les conclusions de leur analyse ont montré que toutes les personnes qui buvaient fréquemment au moins six tasses de café par jour, une tasse équivalant à environ 75 mg de caféine, présentaient une augmentation modeste du risque de maladies cardiovasculaires.

« Afin de maintenir un cœur et une pression artérielle sains, il est préférable limiter la consommation de café à moins de six tasses par jour. Au-delà, la caféine commence à affecter négativement le risque cardiovasculaire », ont conclu les chercheurs.