Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Des niveaux élevés d’hormone du stress pourrait indiquer une démence


Une nouvelle étude affirme que tester la salive des seniors en bonne santé pourrait aider à identifier ceux qui sont à risque de déclin cognitif.

Le cortisol lié à un cerveau plus petit

Publiée dans la revue Neurology, l’étude révèle que les seniors avec des niveaux élevés de cortisol, l’hormone du stress, dans leur salive ont un volume du cerveau plus petit, ce qui a été associé à une moins bonne performance de la mémoire et de la pensée.

Les chercheurs pensent que leurs résultats pourraient conduire à un test de salive qui aiderait à déterminer quels individus peuvent être à risque de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence, et à des stratégies pouvant réduire l’impact potentiellement négatif du cortisol sur la fonction cognitive.

Des études antérieures ont suggéré que la dépression augmente le risque de démence chez les seniors, mais il reste difficile d’en comprendre encore les raisons.

« Des niveaux élevés de cortisol, l’hormone du stress, ont été trouvés chez les personnes atteintes de dépression, et la théorie est que le cortisol a un effet toxique sur la zone de l’hippocampe du cerveau, qui joue un rôle important dans la mémoire », expliquent les chercheurs.

Ces derniers se sont donc mis à enquêter sur cette théorie en analysant le volume du cerveau, les niveaux de cortisol et les compétences cognitives de 4244 personnes âgées en moyenne de 76 ans et ne présentant aucune démence.

Un volume du cerveau 16 millimètres plus petit

Les niveaux de cortisol des participants ont été mesurés à partir d’échantillons de salive qui ont été prélevés 45 minutes après le réveil et avant le coucher. En fonction de leurs niveaux de cortisol, les participants ont été attribués à l’un des 3 groupes : taux élevé, moyen et faible.

Les cerveaux des seniors ont été numérisés par IRM, permettant ainsi d’évaluer le volume du cerveau. En outre, les participants étaient tenus de participer à des tests pour évaluer leur mémoire et leur pensée.

Par rapport aux sujets dans le groupe avec des niveaux faibles de cortisol, ceux avec des niveaux élevés présentaient un volume du cerveau en moyenne 16 millimètres plus petit. La différence de taille de volume du cerveau a été particulièrement sensible dans les régions de matière grise plutôt que dans celles de matière blanche.

De plus, les participants avec des niveaux élevés de cortisol ont moins bien réussi les tests de mémoire et de pensée que ceux avec de faibles niveaux.

Les chercheurs admettent que, compte tenu de la courte période de suivi, ils sont incapables de déterminer si les niveaux élevés de cortisol sont une conséquence à la perte du volume du cerveau ou l’inverse.

« Il est possible que la perte de volume du cerveau qui peut se produire avec le vieillissement conduise à une moins bonne capacité du cerveau à stopper les effets du cortisol, qui à son tour conduit à la perte des cellules du cerveau. La compréhension de ces relations peut nous aider à développer des stratégies pour réduire les effets du cortisol sur le cerveau et les aptitudes cognitives », concluent les chercheurs.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.