Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Dans quelle mesure nos gènes dictent-ils notre longévité ?


Il existe une croyance commune selon laquelle certaines personnes possèderaient de « meilleurs gènes » que d’autres, ce qui les prédisposerait à vivre plus longtemps. Une nouvelle étude met en doute la justesse de cette idée.

400 millions de personnes analysées

Les chercheurs ont utilisé les données du site web d’Ancestry et ont mis l’accent sur l’héritabilité qui mesure dans quelle mesure les spécificités génétiques expliquent les différences dans les traits caractéristiques de chaque individu.

Ils voulaient évaluer l’héritabilité de la durée de vie humaine, c’est-à-dire si le fait que les parents d’une personne aient vécu longtemps puisse prédire la durée de vie de cette personne. En outre, les scientifiques ont cherché à savoir si les prévisions de longévité reposeraient principalement sur le patrimoine génétique ou sur d’autres facteurs.

« Le partenariat avec Ancestry a permis à cette nouvelle étude d’avoir des connaissances plus approfondies en utilisant un ensemble de données beaucoup plus vaste que toutes les études précédentes sur la longévité », ont commenté les chercheurs.

Selon eux, les estimations précédentes indiquaient que l’héritabilité de la durée de vie d’une personne variait entre 15 et 30%.

Après avoir examiné une série d’arbres généalogiques soigneusement sélectionnés et les informations pertinentes recueillies auprès de 400 millions de personnes interrogées par Ancestry, dont la plupart étaient d’origine européenne, les chercheurs ont identifié une toute autre histoire.

Ces derniers ont combiné modélisation mathématique et statistique et analysé les données de parents nés au cours des 19e et 20e siècles. Ils ont constaté que les frères et sœurs et les cousins germains présentaient les mêmes estimations d’héritabilité que celles fournies par des études antérieures.

Cependant, les chercheurs ont également constaté que la durée de vie des conjoints était beaucoup plus semblable à celle des frères et sœurs de sexes biologiquement différents. Les chercheurs pensent que cela peut être dû au fait que les conjoints partagent des environnements et de nombreuses habitudes de vie.

Le rôle joué par les gènes peut être minime

Mais la conclusion la plus troublante est la suivante : le beau-frère et le beau-cousin d’une belle-cousine ont également une durée de vie très similaire, bien qu’ils n’aient pas de lien de sang avec cet individu, ni ne vivent avec lui.

A la suite d’analyses complémentaires, les chercheurs ont conclu que cela pourrait être dû à un concept appelé « accouplement associatif ».

« Ce que l’accouplement associé signifie ici, c’est que les facteurs importants pour la durée de vie tendent à être très similaires entre partenaires », expliquent les chercheurs.

Essentiellement, lorsque nous recherchons un partenaire, nous sommes susceptibles de choisir une personne avec qui nous partageons des traits très similaires, et cela inclut ceux qui affectent probablement la durée de vie. Ainsi, lorsque les chercheurs ont pris en compte l’accouplement associatif, ils ont conclu que l’héritabilité de la durée de vie avoisinait les 7%, voire moins.

« Nous pouvons potentiellement apprendre beaucoup de choses sur la biologie du vieillissement grâce à la génétique humaine, mais si l’héritabilité de la durée de vie est faible, cela atténue nos attentes quant aux types de choses à apprendre et à la facilité ».

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.