Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Seniors : rester assis trop longtemps nuit à la santé du cerveau


Selon une étude préliminaire sur des adultes d’âge moyen et des seniors, rester assis trop longtemps pourrait nuire à la santé du cerveau.

Peu d’études sur le lien entre la sédentarité et la démence

Dans le contexte de leur étude, des chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) se réfèrent à la quantité croissante de littérature qui suggère que l’exercice physique pourrait retarder le développement de la maladie d’Alzheimer et d’autres démences et pourrait bénéficier à la structure du cerveau.

Une explication qui a été suggérée à cet effet est que l’activité physique augmente le flux sanguin dans le cerveau, ce qui, à son tour, aide à la croissance de nouvelles cellules nerveuses.

Mais en comparaison avec le volume de littérature sur l’impact de l’exercice, il y a peu de recherches sur la relation entre le comportement sédentaire et le risque de démence, et seules quelques études ont examiné l’effet sur le cerveau.

Selon les chercheurs, cela devrait être une source de préoccupation, d’autant plus qu’il a été suggéré qu’environ 13 % du fardeau mondial de la maladie d’Alzheimer pourrait être dû au fait de passer trop de temps assis.

Sur la base d’une telle estimation, ils ont calculé qu’une réduction du comportement sédentaire de 25 % pourrait potentiellement prévenir plus d’un million de cas de maladie d’Alzheimer dans le monde.

L’équipe a décidé de se concentrer sur le lobe temporal médian, car on sait que cette zone du cerveau décline avec l’âge et que cela entraîne des troubles de la mémoire.

En outre, une meilleure condition physique aérobie a été liée à un plus grand volume de l’hippocampe, une zone du lobe temporal médian qui a été fortement étudiée et qui est importante pour la mémoire.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue PLOS ONE.

Rester assis peut affecter le cerveau malgré l’exercice

Pour leur étude, les chercheurs ont exploré les liens entre l’épaisseur du lobe temporal médian, l’activité physique et le temps passé assis chez 25 femmes et 10 hommes âgés de 45 à 75 ans qui ne présentaient pas de symptômes de démence.

Les données sur les heures moyennes passées assis tous les jours et les niveaux d’activité physique provenaient de questionnaires détaillés remplis par les participants. L’épaisseur du lobe temporal médian a été mesurée à partir des IRM.

Les chercheurs ont trouvé que les personnes les plus sédentaires avaient une moins grande épaisseur du lobe temporal médian. Bien qu’ils n’aient pas étudié les mécanismes par lesquels la sédentarité pourrait être mauvaise pour le cerveau, les chercheurs pensent qu’un comportement sédentaire peut avoir des effets délétères sur le contrôle de la glycémie.

Ils spéculent que cela pourrait entraîner une augmentation de la variabilité de la glycémie et conduire à une réduction de la circulation sanguine dans le cerveau, ce qui à son tour, altèrerait la santé du cerveau.

Si les résultats de cette étude restent toutefois préliminaires, « les futures études devraient inclure des analyses longitudinales et explorer les mécanismes, ainsi que l’efficacité de la diminution des comportements sédentaires pour inverser cette association », ont conclu les chercheurs.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.