Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Alzheimer : l’activité physique pour maintenir un hippocampe sain


Une étude chez les seniors présentant un risque accru de la maladie d’Alzheimer montre que l’activité physique modérée peut protéger la santé du cerveau et éviter le rétrécissement de l’hippocampe, la région du cerveau responsable de la mémoire et de l’orientation spatiale qui est attaquée en premier au cours de la maladie d’Alzheimer.

L’activité physique protègerait contre Alzheimer

Le Dr. Carson Smith qui a mené l’étude, chercheur en kinésiologie à l’Université du Maryland, a déclaré que, bien que le cerveau diminue de volume à mesure que nous vieillissons, les personnes ayant un risque génétique accru pour la maladie d’Alzheimer présentent généralement davantage d’atrophie de l’hippocampe au cours du temps. Les résultats de son étude ont été publiés dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience.

« Néanmoins, l’activité physique peut offrir une protection contre la neurodégénérescence associée à un risque génétique pour la maladie d’Alzheimer », suggère le Dr. Smith. « Nous avons constaté que l’activité physique a le potentiel de préserver le volume de l’hippocampe chez les personnes ayant un risque accru de la maladie d’Alzheimer, ce qui signifie que nous pouvons éventuellement retarder le déclin cognitif et l’apparition de symptômes de la démence chez ces personnes. L’activité physique pourrait être particulièrement importante pour elles ».

Le Dr. Smith et ses collègues ont suivi 4 groupes de seniors âgés de 65 à 89 ans, ayant des capacités cognitives normales, sur une période de 18 mois et ont mesuré le volume de leur hippocampe à l’aide d’IRM, au début et à la fin de l’étude. Les groupes ont été classés selon leur risque d’Alzheimer et leur niveau d’activité physique.

Des quatre groupes étudiés, seuls ceux à haut risque génétique pour Alzheimer et ne pratiquant pas d’activité physique ont connu une réduction de leur hippocampe, d’environ 3%, au cours des 18 mois. Tous les autres groupes, y compris ceux à haut risque et physiquement actifs ont connu un maintien du volume de leur hippocampe.

« C’est la première étude à examiner comment l’activité physique peut avoir un impact sur la perte de volume de l’hippocampe chez les personnes à risque génétique pour Alzheimer », explique le Dr. Kirk Erickson, professeur à l’Université de Pittsburgh. « Il n’y a pas d’autres traitements indiqués pour préserver le volume de l’hippocampe chez les personnes qui peuvent déclencher la maladie d’Alzheimer. Cette étude a des implications énormes sur la façon dont nous pouvons intervenir avant le développement des symptômes de la démence chez les personnes à risque génétique accru pour la maladie d’Alzheimer ».

« Nous savons que la majorité des personnes portant l’allèle E4 sur le chromosome 19, connu pour augmenter le risque de développer Alzheimer, montrent un déclin cognitif important avec l’âge, mais beaucoup cependant ne développent pas la maladie d’Alzheimer. Nous avons donc des raisons de croire qu’il existe d’autres facteurs génétiques ou des styles de vie impliqués », explique le Dr. Smith. « Notre étude fournit une preuve supplémentaire que l’activité physique joue un rôle protecteur contre le déclin cognitif et suggère la nécessité d’étudier comment l’activité physique peut interagir avec la génétique et diminuer le risque de la maladie d’Alzheimer ».

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.