Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Seniors : Bientôt le déremboursement des médicaments anti-Alzheimer


Quatre médicaments qui traitent les symptômes de la maladie d’Alzheimer, ainsi que leurs génériques, qui étaient jusqu’à présent en partie remboursés par l’Assurance maladie, ne le seront plus à partir du 1er août 2018. Les médecins spécialistes de la maladie s’insurgent.

La maladie d’Alzheimer en France

Aujourd’hui en France, ce sont près d’un million de personnes qui sont touchées par la maladie. On compte chaque année 225 000 nouveaux cas diagnostiqués (1 nouveau cas toutes les 3 minutes) et d’ici 2020, la maladie affectera environ 1 200 000 personnes, soit 1 senior sur 4 de plus de 65 ans.

Les causes de la maladie d’Alzheimer sont toujours assez mal comprises, bien que plusieurs mécanismes soient désormais connus.  Environ 550 000 personnes sont suivies médicalement, dont plus de la moitié bénéficient d’une prise en charge au titre de l’affection longue durée. Chaque année, 10 milliards d’euros sont consacrés à la gestion de la maladie et on estime que chaque patient coûte environ 22 000 euros.

La fin du remboursement des traitements d’Alzheimer au 1er août 2018

C’est une maladie dont on ne guérit pas. Les traitements actuels permettent seulement de ralentir sa progression et de traiter les symptômes (troubles de la mémoire, du langage et du comportement, troubles moteurs…).

Jusqu’à présent, l’Assurance maladie remboursait les médicaments anti-Alzheimer à hauteur de 15%. Mais, selon un arrêté du ministère de la santé publié le 1er juin 2018 au Journal Officiel, quatre médicaments majeurs, Aricept, Reminyl, Exelon et Ebixa, ainsi que leurs génériques, ne seront plus remboursés  par l’Assurance maladie à partir du 1er août prochain.

D’après la ministre de la Santé, Agnès Busyn, ce déremboursement permettra d’économiser près de 90 millions d’euros. Elle justifie cette mesure en précisant que la HAS (Haute Autorité de Santé) avait jugé en 2016 que ces médicaments présentaient un « intérêt médical insuffisant ».

Alors, que deviendront ces 90 millions d’euros ? Interrogée sur Europe 1 fin mai, Agnès Buzyn déclarait que « tout l’argent qui va être économisé sera intégralement réorienté vers l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, soit pour les centres mémoire soit pour le secteur médico-social qui les prend en charge ».

Les médecins s’insurgent contre cette mesure

194 médecins spécialistes de la maladie, neurologues, psychiatres et autres gériatres, se sont exprimés dans une lettre ouverte à Agnès Busyn publiée le 18 juin dans les colonnes du Figaro. Dans cette lettre, ils expriment leur « désarroi » devant cette décision de déremboursement des médicaments anti-Alzheimer, et contestent la validation de l’évaluation de 2016 de la HAS sur l’efficacité de ces derniers.

Ces médecins de 28 CMRR (centres mémoire de ressources et de recherche) sur la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées, et de neuf sociétés savantes demandent « solennellement et publiquement » à la ministre de la santé de « revenir sur cette décision qui dessert la prise en soins actuelle et future des malades en étant susceptibles d’altérer la confiance que portent les patients, leurs familles et les professionnels dans les processus de décision en matière de santé ».

Cette lettre ouverte a reçu le soutien des principales associations de lutte contre la maladie.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.