Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Les seniors utilisent peu les applications mobiles pour gérer leur diabète


Selon une nouvelle étude de l’Université de Waterloo au Canada, seul un petit nombre de seniors utilise des applications mobiles ou Web pour les aider à gérer leur diabète de type 2, malgré l’intérêt qu’ils peuvent y porter.

Peu de seniors utilisent des applications d’autogestion du diabète malgré leur intérêt

L’étude, publiée dans la revue Journal of Diabetes Science and Technology, révèle que bien que plus de 90% des participants possèdent un ordinateur ou un accès à Internet quotidien, seulement 18% d’entre eux utilisent des applications technologiques pour les aider à gérer leur diabète. Alors que plus de la moitié des participants sont possesseurs de smartphones, seulement 5% les utilisent pour gérer leur maladie.

« Il y avait une forte association entre l’âge et la confiance quant à l’utilisation des technologies dans les groupes les plus âgés », a déclaré le Pr. Peter Hall, de la faculté des sciences de la santé appliquées à Waterloo et auteur principal de l’étude. « Cette baisse de confiance s’est reflétée par une baisse correspondante des intentions d’utilisation de la technologie dans un avenir proche ».

Des recherches antérieures ont montré que les personnes qui utilisent des smartphones et des applications web pour gérer les maladies chroniques suivent mieux les recommandations de leur médecin et entreprennent des changements positifs relatifs à leur santé, du moins pour ceux déjà enclins à utiliser la technologie. Dans la gestion du diabète, la technologie peut pourtant fournir des plateformes destinées à informer sur le glucose alimentaire et l’activité physique, et permet de créer des opportunités d’incitation ou d’intervention.

« Il se peut que les personnes âgées ne soient pas conscientes des applications disponibles, ou qu’elles aient peu confiance en elles, ou bien encore les deux », explique Kathleen Dobson, co-auteur de l’étude.

Malgré la très faible utilisation de la technologie d’assistance chez les personnes âgées, la majorité des participants à l’étude a estimé que l’adoption d’applications Internet ou mobiles pour gérer leur diabète était une bonne idée. Plus des deux tiers ont l’intention d’adopter cette technologie d’assistance.

« La gestion réussie du diabète améliore la qualité de vie, réduit le risque de complications et généralement allonge la durée de vie », a déclaré le Pr. Hall. « Mon espoir est que nous puissions trouver les moyens d’encourager l’adoption de ces nouveaux outils d’autogestion, même parmi les personnes âgées qui ne se considèrent pas comme particulièrement « geek » ou accros à la technologie », a-t-il poursuivi.

Le développement d’applications adaptées aux personnes âgées plus faciles à voir, lire et utiliser, doit être encouragé par les professionnels de la santé. Ces derniers doivent également encourager leurs patients qui utilisent des smartphones ou des ordinateurs à employer ce genre de technologie d’assistance afin d’accroître le nombre de personnes âgées pouvant autogérer leur diabète. La sensibilisation sur les applications existantes et le renforcement de la confiance sont également des éléments clés dans l’augmentation de l’utilisation des technologies d’assistance chez les personnes âgées.

Une prochaine étape de cette recherche impliquera des personnes âgées qui ne sont pas particulièrement férues de technologie afin de déterminer leur réceptivité aux différents types d’applications. 

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.