Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

La ménopause tardive pourrait être bénéfique pour la mémoire


Une nouvelle étude, publiée dans la revue Neurology, suggère qu’une apparition tardive de la ménopause pourrait offrir des avantages cognitifs à long terme.

Étudier le lien entre la ménopause et la mémoire

Une nouvelle étude, menée par Diana Kuh, de l’University College of London au Royaume-Uni, s’est interrogée si l’âge auquel une femme subit sa ménopause peut influer sur les performances de sa mémoire des années plus tard.

Elle et son équipe ont été poussés dans leurs recherches par des études existantes qui semblaient suggérer qu’un âge plus avancé à la ménopause, et donc à une vie reproductive plus longue, est lié à de meilleures performances cognitives plus tard dans la vie.

Cependant, comme l’expliquent les chercheurs, ces études n’utilisaient pas un échantillon particulièrement important et ne bénéficiaient pas non plus d’un groupe de participants homogènes en fonction de l’âge.

En conséquent, Kuh et son équipe ont entrepris de rectifier cela en regardant des études de cohorte de naissance. Ils ont enquêté sur les données de 1 315 femmes en utilisant l’enquête nationale du Conseil de recherches médicales sur la santé et le développement au Royaume-Uni.

Dans le cadre de l’enquête, les femmes étaient cliniquement suivies depuis leur naissance, c’est-à-dire depuis 1946, et avaient au moins eu une évaluation cognitive à l’âge adulte. En outre, l’enquête comprenait des questions sur leur âge à la ménopause et d’autres aspects de leur santé reproductive.

Aux âges de 43, 53, 60-64 et 69 ans, les participantes à l’étude ont été invitées à avoir des tests de mémoire verbale ainsi que des tests pour leur vitesse de traitement cognitif.

L’évaluation de mémoire consistait en une tâche dans laquelle on demandait aux participantes de se rappeler d’autant d’éléments que possible d’une liste de 15 mots, et de le faire 3 fois. Le score maximum atteignable dans cette tâche était de 45, soit 1 point pour chaque mot.

En outre, l’enquête comprenait des informations indiquant si les femmes prenaient une hormonothérapie substitutive, si elles avaient subi une chirurgie telle qu’une hystérectomie, quelles étaient leurs capacités cognitives pendant l’enfance et quelques autres facteurs sociaux, tels que le niveau d’éducation et leur profession. Tous ces facteurs ont été pris en compte par les chercheurs dans leur analyse.

La ménopause tardive peut profiter à la mémoire verbale

L’étude a révélé qu’en moyenne, les participantes se souvenaient de 25,8 mots à l’âge de 43 ans, un nombre qui a diminué à 23,3 mots à l’âge de 69 ans.

Mais les femmes dont la ménopause s’est produite naturellement et plus tard dans la vie avaient des scores plus élevés, étant en mesure de se rappeler de 0,09 mots supplémentaires par an. Cette corrélation n’a pas été affectée par l’utilisation d’un traitement hormonal substitutif.

« La différence dans les scores de mémoire verbale pour une différence de 10 ans au début de la ménopause était petite, avec le souvenir d’un seul mot supplémentaire, mais il est possible que cet avantage pourrait se traduire par un risque réduit de démence des années plus tard. Les résultats de notre étude sont compatibles avec des preuves d’une variété d’études neurobiologiques », ont commenté les chercheurs.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.