Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Quel est le meilleur régime pour le cerveau des seniors ?


Combiné avec la restriction calorique, un régime pauvre en graisses peut protéger le cerveau des seniors contre l’activation liée à l’inflammation des microglies.

Les microglies et l’inflammation induite par le vieillissement

Les microglies sont un type de cellules immunitaires dont le dysfonctionnement a été lié à des problèmes de développement et à des maladies du cerveau et du système nerveux central (SNC).

Décrites comme cellules immunitaires résidentes sur cerveau et du reste du système nerveux central, les microglies supervisent de nombreux processus qui sous-tendent leur développement et leur fonction.

Des études antérieures ont découvert que les microglies jouent un rôle essentiel dans le développement des neurones, ainsi que dans la transmission des signaux entre les neurones. Nous savons également que les microglies surveillent les tissus fonctionnels du cerveau et du reste du système nerveux central et réagissent aux changements subtils de leurs microenvironnements.

En outre, certaines études ont montré que les microglies jouent un rôle clé dans certaines maladies du système nerveux central. Par exemple, il a été suggéré que grâce à l’interaction avec des agents pro- et anti-inflammatoires, les microglies participent au maintien de l’équilibre entre la survie et la mort des neurones dans la sclérose latérale amyotrophique, une maladie grave qui affecte les motoneurones .

Nous savons aussi que, en vieillissant, certaines régions du cerveau deviennent enflammées en raison de l’activité des microglies. Mais ce qui n’est pas clair, c’est comment ce processus répond à l’alimentation et au mode de vie.

Régime pauvre en graisses et restriction calorique

Une nouvelle étude, menée par des chercheurs néerlandais et publiée dans la revue Frontiers in Molecular Neuroscience, a révélé que l’activité physique était beaucoup moins efficace que de restreindre l’apport calorique pour prévenir l’activation inflammatoire des microglies provoquée par le vieillissement.

Pour cette étude, les chercheurs ont examiné l’effet des régimes riches en graisses et en matières grasses sur les marqueurs de l’inflammation et de l’activité des microglies dans l’hypothalamus de souris adultes. Ils ont également étudié l’impact des régimes riches en graisses sur les microglies de deux groupes de souris âgées.

L’un des groupes a été élevé avec un régime d’exercice, alors que l’autre a été élevé avec un régime restreint en calories de 40% mais sans exercice.

Les résultats ont montré que seul un régime faible en gras combiné à une restriction calorique empêchait l’inflammation causée par le vieillissement. « Un régime pauvre en graisses en soi n’était pas suffisant pour empêcher ces changements », ont commenté les chercheurs.

L’exercice mois efficace que la restriction calorique

Les chercheurs ont également constaté que l’exercice était beaucoup moins efficace pour prévenir ces changements liés au vieillissement que la restriction calorique. Cela contraste avec les résultats d’autres études qui suggèrent que l’exercice pourrait réduire le risque de développer d’autres maladies.

Les auteurs de l’étude soulignent qu’il reste encore beaucoup de questions à résoudre avant de pouvoir comprendre ce que signifient ces résultats. « Néanmoins, ces données montrent que, chez la souris, la teneur en graisse d’un régime est un paramètre important en termes d’effets néfastes du vieillissement sur le cerveau, ainsi que l’apport calorique », ont conclu les chercheurs.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.