Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Un mauvais sommeil pourrait augmenter le risque de démence


Bien que le sommeil protège à la fois la santé physique et mentale, certaines personnes ont un meilleur sommeil que d’autres. De nouvelles recherches viennent de démontrer qu’un mauvais sommeil pouvait augmenter le risque de démence à la suite de changements qui se produisent dans le cerveau.

L’étude, publiée dans la revue Neurology, montre que les personnes ayant de faibles niveaux d’oxygène dans le sang durant leur sommeil, et plus particulièrement celles souffrant d’apnée du sommeil, étaient plus susceptibles d’avoir des lésions tissulaires dans le cerveau, appelées micro-infarctus, une anomalie liée au développement de la démence.

Les chercheurs ont également constaté que passer moins de temps dans la phase de sommeil profond augmentait la probabilité de perdre des cellules du cerveau. Cette perte de cellules dans le cerveau a été antérieurement associée à la démence.

Le sommeil profond est la clé pour le traitement des souvenirs nouvellement acquis et le fait de s’en souvenir. Les gens passent généralement moins de temps dans cette phase à mesure qu’ils vieillissent.

Tests de sommeil et autopsies des cerveaux des seniors

Pour cette étude, les chercheurs ont effectué des tests sur 167 seniors âgés en moyenne de 84 ans. Tous les participants ont été suivis jusqu’à leur décès. Les chercheurs ont ensuite pratiqué des autopsies de leur cerveau, évalué le potentiel de perte de cellules et recherché des preuves de micro-infarctus ainsi que des anomalies cérébrales liées au développement de la maladie d’Alzheimer et de la démence à corps de Lewy.

Les chercheurs ont divisé les participants en quatre groupes distincts, contenant chacun 41 ou 42 seniors, sur la base de la quantité de temps qu’ils avaient passé avec des niveaux d’oxygène inférieurs à la normale durant leur sommeil. Le temps passé moyen à être en sommeil avec de faibles niveaux d’oxygène allait de 13% pour le groupe le plus faible, à entre 72 et 99% pour le groupe le plus élevé.

Dans le groupe le plus faible, seulement 4 des 41 hommes ont montré des micro-infarctus, par rapport à 14 des 42 hommes dans le groupe le plus élevé. En conséquence, les hommes dans le groupe le plus élevé étaient quatre fois plus susceptibles d’avoir des lésions cérébrales que ceux dans le groupe le plus faible.

Les participants ont également été divisés en quatre autres groupes, en fonction de la quantité de temps qu’ils avaient passé en sommeil profond. Les chercheurs ont constaté que 17 des 37 hommes qui ont passé le moins de temps en sommeil profond montraient une perte de cellules au niveau du cerveau. En comparaison, seulement 7 des 38 hommes qui ont passé le plus de temps en sommeil profond ont montré une perte de cellules.

« Ces résultats suggèrent que des niveaux bas d’oxygène dans le sang et un temps de sommeil profond réduit peuvent contribuer aux processus qui conduisent à un déclin cognitif et à la démence », explique le Dr. Rebecca Gelber, auteur de l’étude.

Après ajustement des facteurs de confusion potentiels, tels que le tabagisme, et en excluant les participants qui étaient décédés relativement tôt dans la période de suivi, les résultats sont restés inchangés.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.