Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

La CMU-Complémentaire et l’ACS fusionnent en Complémentaire Santé Solidaire


À l’occasion de son vingtième anniversaire, la CMU (Couverture Maladie Universelle), pour son volet complémentaire, laissera place à la Complémentaire Santé Solidaire le 1er novembre prochain.

La CMU a vingt ans déjà

Le 28 juillet 1999, Martine Aubry, alors ministre de l’Emploi et de la Solidarité sous le gouvernement Jospin, créait une loi instaurant la CMU (Couverture Maladie Universelle), décrite comme « une avancée sociale majeure, une des plus importantes de l’après-guerre ».

L’objectif de cette loi était d’assurer une prise en charge des frais médicaux pour tous les résidents français afin de couvrir l’accès aux soins, y compris pour ceux non couverts par les régimes d’assurance-maladie.

Scindé en deux, d’une part la CMU, la couverture de base, et d’autre part un volet complémentaire, la CMU-C, le dispositif a été remodelé ces dernières années afin d’étendre son champ d’action. En 2016, la CMU a été renommée en Protection Universelle Maladie (PUMA).

Plus d’un million de nouveaux bénéficiaires le 1er novembre 2019

Le 1er novembre prochain, le volet complémentaire de la CMU/PUMA, fera également peau neuve. En effet, la CMU-C actuelle fusionnera avec l’ACS (Aide à la Complémentaire Santé) créée en 2005 pour les personnes aux revenus ne permettant pas de bénéficier de la CMU, pour devenir la Complémentaire Santé Solidaire.

Cette nouvelle Complémentaire Santé Solidaire devrait concerner les 5,71 millions de bénéficiaires de la CMU-C et les 1,3 million de bénéficiaires de l’ACS. Désormais, avec cette formule élargie, tous ceux qui en remplissent les conditions auront droit à la Complémentaire Santé Solidaire. Les seniors devraient ainsi être plus nombreux dans cette nouvelle mouture de la CMU-C.

Le plafond de ressources passera de 735 euros mensuels à 990 euros. En échange, les bénéficiaires s’acquitteront d’une participation mensuelle variant de 8 euros jusqu’à 29 ans et 30 euros au-delà de 75 ans.

« Les personnes aux revenus modestes pourront disposer d’une complémentaire santé avec un niveau élevé de garanties et une procédure simplifiée », a déclaré le Ministère de la Santé qui s’engage à en compenser le coût avec une enveloppe de 40 millions d’euros. L’UFC-Que Choisir précise quant à elle que « c’est vraiment une avancée claire, qui devrait concerner plus de retraités. Ce niveau de cotisation devrait leur être accessible et très remboursé au fil des soins ».

Le problème du refus de soins

Certains professionnels de santé ont jusqu’à présent eu tendance à refuser de prendre en charge les bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS, une pratique pourtant interdite, mais en place sur diverses plateformes de prise de rendez-vous en ligne. Une enquête a été ouverte en 2018 auprès de plusieurs médecins et des exploitants de ces plateformes Internet qui a conclu à « un encadrement légal insuffisant du fonctionnement de ces plateformes », tout en soulignant « le caractère discriminatoire et/ou stigmatisant de toutes les mentions visant expressément les bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS ».

Cependant, rien n’a encore été mis en place pour contrer ce type de pratique illégale, et l’arrivée de la Complémentaire Santé Solidaire ne devrait pas y changer grand-chose.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.