Arthrose : un nouveau composé pourrait arrêter la maladie

...

Une nouvelle recherche, publiée dans la revue Annals of the Rheumatic Diseases, montre qu’un agent bloquant innovant pourrait arrêter la dégénérescence du cartilage lorsqu’il est injecté dans les articulations.

Trouver un traitement efficace contre l’arthrose

L’arthrose est une maladie progressive qui affecte les os et le cartilage des articulations. Bien qu’elle se produise le plus souvent aux mains, aux hanches et aux genoux, l’arthrose peut également toucher la colonne vertébrale. En France, environ 9 à 10 millions de personnes sont concernées par l’arthrose.

Bien que les patients puissent gérer cette maladie chronique à long terme de différentes façons, il n’existe actuellement aucun traitement curatif. Cependant, les scientifiques ont peut-être trouvé un traitement qui promet d’empêcher la maladie de progresser.

Les chercheurs ont commencé par se concentrer sur une molécule qui, selon eux, provoque une inflammation, décompose le cartilage et épuise le collagène. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont mis au point un composé bloquant cette molécule.

Les chercheurs ont récemment découvert qu’une molécule appelée microARN-181a-5p jouait un rôle critique dans la destruction des articulations. Dans cette étude, l’équipe souhaitait voir si un agent bloquant pouvait contrer cette molécule nuisible.

Les chercheurs ont donc testé le potentiel thérapeutique des oligonucléotides dits antisens bloqués chez des rats, des souris, des cultures cellulaires et des échantillons de tissus provenant de personnes atteintes d’arthrose du genou et du rachis.

Plus spécifiquement, ils ont testé les effets d’un bloqueur appelé LNA-miR-181a-5p ASO et ont constaté son efficacité.

La découverte pourrait changer la donne

 « Dans cette étude, nous fournissons la première preuve que l’injection intra-articulaire de grade in vivo LNA-miR-181a-5p ASO peut atténuer la dégénérescence du cartilage dans des modèles précliniques d’arthrose et de gonarthrose (arthrose du genou) », expliquent les chercheurs.

« Le bloqueur est basé sur la technologie antisens. Lorsque vous injectez ce bloqueur dans les articulations, il bloque l’activité destructrice provoquée par le microARN-181a-5p et arrête la dégénérescence du cartilage », commente le Dr. Akihiro Nakamura, premier auteur de l’article et chercheur postdoctoral au laboratoire de Mahit Kapoor, directeur de la recherche sur l’arthrite à l’University Health Network de Toronto au Canada

« Le bloqueur que nous avons testé modifie la maladie. Il a la capacité d’empêcher une destruction supplémentaire des articulations du genou et de la colonne vertébrale», explique le Pr. Mohit Kapoor.

« Ceci est important car il n’existe actuellement aucun médicament ou traitement à la disposition des patients qui puisse arrêter l’arthrose », poursuit le Pr. Kapoor qui ajoute « les traitements actuels de l’arthrose s’attaquent aux symptômes, tels que la douleur, mais sont incapables d’arrêter la progression de la maladie ».

Le Dr. Raja Pampersaud, co-auteur de l’étude, chirurgien orthopédique de la colonne vertébrale, commente ces résultats : « La technologie utilisée pour traiter l’arthrose en est à ses balbutiements, mais la recherche a fait un grand pas en avant ».

L’équipe de chercheurs envisage bientôt de commencer des études de sécurité et des essais cliniques sur l’homme. Si les chercheurs trouvent le bon dosage et le moyen d’injecter le bloqueur directement dans les articulations, les résultats fourniront un traitement valide pouvant empêcher la maladie de progresser.