Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

L’abus d’amphétamines accélère le vieillissement cardiaque


Les taux d’utilisation d’amphétamines augmentent dans le monde. Bien qu’on sache que les effets communs négatifs comprennent l’augmentation de la fréquence cardiaque, les maux de tête et d’estomac, ainsi que des modifications de l’humeur, on sait peu de choses sur les effets des amphétamines sur le cœur. Une nouvelle étude, publiée dans la revue Asian Heart, rapporte que l’utilisation récréationnelle des amphétamines peut accélérer le vieillissement du cœur.

Mesurer les effets de l’amphétamine sur le cœur

L’amphétamine récréationnelle, communément appelée « ice » ou « speed », ainsi que l’ecstasy, sont des stimulants du système nerveux central. L’amphétamine accélère le rythme cardiaque, rétrécit les vaisseaux sanguins et augmente la pression artérielle.

Compte tenu de l’effet de l’amphétamine sur la fréquence cardiaque, les vaisseaux sanguins et la pression artérielle, l’abus de ce stimulant est susceptible d’avoir un effet stressant sur le système cardiovasculaire au fil du temps. Toutefois, peu d’études ont exploré ces processus.

Il est connu que l’utilisation prolongée d’un stimulant peut provoquer un vieillissement prématuré de la peau. A la suite de ces connaissances, des scientifiques de l’UWA (University of Western Australia) ont cherché à savoir si l’utilisation d’amphétamine vieillissait prématurément le cœur.

Les chercheurs ont mesuré les niveaux de flux sanguin dans l’artère brachiale du bras supérieur, ainsi que ceux de l’artère radiale dans l’avant-bras, chez 713 participants.

Les artères durcissent à mesure que le corps vieillit, et donc les chercheurs souhaitaient évaluer le degré de rigidité de l’artère afin de déterminer comment le cœur vieillit dans cette population. Les participants âgés de 30 à 50 ans et étaient connus pour l’abus de drogues.

Les chercheurs ont utilisé un brassard de pression artérielle standard sur le bras supérieur des participants et un système de surveillance non invasif sur l’avant-bras (SphygmoCor), pour recueillir les données. SphygmoCor utilise un logiciel qui permet de calculer l’âge vasculaire biologique d’une personne, en fonction de son âge, son sexe et de sa taille par rapport à l’étendue de la rigidification des artères.

Les participants ont été divisés en 4 groupes en fonction de leur consommation de drogue. Il y avait 483 personnes qui ne fumaient pas, 107 qui fumaient, 68 personnes utilisant de la méthadone, un substitut à l’héroïne, et 55 utilisateurs d’amphétamine.

Sur les 66 fois où le groupe de preneurs d’amphétamine a été surveillé avec SphygmoCor, 94% des personnes avaient consommé cette substance la semaine précédente, et presque la moitié la veille.

Les consommateurs d’amphétamine ont un cœur plus âgé

Les résultats ont indiqué que par rapport aux personnes qui fumaient ou prenaient de la méthadone, le système cardiovasculaire des consommateurs d’amphétamine semblait vieillir à un rythme beaucoup plus rapide.

Comme l’exposition à l’amphétamine est souvent répétitive et prolongée, le cœur est exposé aux effets des stimulants sur un comportement chronique et à long terme. « Il est donc concevable que les stimulants agresseurs nuisent physiologiquement au système cardiovasculaire », commentent les chercheurs.

Ils expliquent également qu’ils ne savent pas dans quelle mesure les dommages pourraient être réversibles. « Si les dommages causés augmentent dans au fil du temps, cela implique que l’épidémie mondiale de stimulants a largement été sous-estimée », concluent les chercheurs.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.