Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Les troubles de la mémoire précoces peuvent indiquer une future démence


Selon une nouvelle étude, les femmes âgées qui se plaignent d’une mauvaise mémoire peuvent être plus à risque de démence 20 ans plus tard.

Une étude sur le long terme

Des études antérieures ont suggéré que les troubles de la mémoire chez les femmes âgées pouvaient être un signe précoce de la maladie d’Alzheimer, ainsi que d’autres troubles mnésiques et de la pensée.

Cependant, cette étude a suivi des femmes durant davantage de temps qu’au cours des études précédentes, soit près de 20 ans.

Cette étude a porté sur 1 107 femmes âgées de plus de 65 ans qui ne présentaient aucun signe de démence. Les problèmes de mémoire de chaque participante ont été évalués par questionnaire fermé (oui ou non) à plusieurs reprises sur une période de 18 ans. La question était : « pensez-vous avoir davantage de troubles de la mémoire qu’auparavant ? ».

Les troubles de la mémoire peuvent être un signe précoce de la maladie d’Alzheimer

Au début de l’étude, 89 femmes (8%) se plaignaient de problèmes de mémoire, définis par les chercheurs comme suffisamment graves pour être remarqués par les femmes elles-mêmes, mais pas suffisamment pour être mis en évidence par des tests de mémoire standards.

Comparativement aux femmes qui n’ont déclaré aucun problème de mémoire au début de l’étude, celles qui éprouvaient des soucis mnésiques ont été 70% plus à risque d’être diagnostiquées avec un trouble de la mémoire et de la pensée environ 20 ans plus tard.

Les femmes qui ont déclaré avoir des problèmes de mémoire 10 ans après le début de l’étude ont été 90% plus susceptibles d’être diagnostiquées avec une déficience cognitive, par rapport à celles qui n’avaient signalé aucun problème de mémoire 10 ans auparavant.

Les plaintes mnésiques déclarées 4 ans avant la fin de l’étude ont conduit à un risque de déficience cognitive diagnostiquée 3 fois plus important.

Les chercheurs estiment que leurs résultats apportent une preuve supplémentaire au fait que les plaintes pour une mémoire déficiente chez les personnes âgées devraient obtenir davantage d’attention car elles pourraient être un indicateur précoce de problèmes plus graves de mémoire et de pensée plus tard dans la vie.

« Les plaintes subjectives de mémoire chez les femmes âgées cognitivement normales semblent être un indicateur précoce de risque de déficience cognitive et peuvent être un signal subtil d’un processus sous-jacent neurodégénératif d’une maladie comme celle d’Alzheimer, qui serait encore dans ses premiers stades », expliquent les chercheurs.

« Nos résultats suggèrent que la recherche sur la prévention de la démence devrait cibler et considérer les femmes âgées avec des plaintes de mémoire comme un groupe à haut risque, afin de tenter d’intervenir chez celles qui pourraient montrer les premiers symptômes d’une neurodégénérescence ».

Cependant, l’étude montre certaines limites. Par exemple, elle ne comprenait que des femmes américano-européennes, ce qui signifie que leurs résultats ne peuvent s’appliquer ni aux hommes ni aux autres groupes raciaux ou ethniques.

En outre, les chercheurs n’ayant pas évalué les participantes à la fin de l’étude pour un diagnostic clinique d’une déficience cognitive, ils ne peuvent être certains du moment du développement de la maladie.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.