Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Seniors : un test de salive pour déceler précocement Alzheimer


Selon une nouvelle recherche, la salive pourrait contenir un indice de la santé future du cerveau, notamment des molécules permettant d’identifier le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Etudier la salive pour prédire Alzheimer

Dans cette étude, les chercheurs américains ont constaté que des molécules salivaires pourraient être prometteuses comme biomarqueurs diagnostiques fiables. Cette recherche illustre la quête des scientifiques dans leur lutte contre la maladie d’Alzheimer, un trouble dégénératif du cerveau sans remède, avec seulement quelques tests diagnostiques fiables.

En France, la maladie d’Alzheimer est une épidémie qui touche près d’1 million de personnes, tandis qu’aux Etats-Unis, 5 millions d’Américains sont affectés. Les scientifiques cherchent à développer des biomarqueurs valides et fiables pour diagnostiquer la maladie dans ses premiers stades, avant que les lésions cérébrales ne se produisent et que la démence commence.

L’étude a été publiée dans la revue Journal of Alzheimer’s Disease. Les chercheurs espèrent que leurs recherches sur de petites molécules contenues dans la salive aideront à identifier les personnes à risque de développer la maladie d’Alzheimer, un état neurologique que l’on estime atteindre des proportions épidémiologiques dans le monde d’ici 2050.

La métabolomique au cœur de la recherche

« Nous avons utilisé la métabolomique, une technique très récente pour étudier les molécules impliquées dans le métabolisme », expliquent les chercheurs. « Notre objectif était de trouver des motifs uniques de molécules dans la salive de nos participants à l’étude qui pourraient être utilisés pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer dans les premiers stades, lorsque le traitement est considéré comme le plus efficace. Actuellement, les thérapies pour la maladie d’Alzheimer ne sont appliquées qu’après un diagnostic du patient, et les traitements offrent des avantages modestes ».

La métabolomique est utilisée en médecine et en biologie pour l’étude des organismes vivants. Elle mesure un grand nombre de petites molécules naturelles, appelées métabolites, présentes dans le sang, la salive et les tissus. Le profil ou l’empreinte digitale des métaboliques dans l’échantillon biologique peut être utilisé pour connaître la santé de l’organisme.

« Notre étude démontre le potentiel d’utilisation de la métabolique et de la salive pour le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer », commentent les chercheurs. « Compte tenu de la facilité et de la commodité de la collecte de la salive, le développement de biomarqueurs précis et sensibles serait idéal pour dépister les personnes qui risquent le plus de développer la maladie d’Alzheimer. En fait, contrairement au sang ou au liquide céphalo-rachidien, la salive est l’un des moyens les moins invasifs d’obtenir des échantillons de cellules et à moindre frais ».

Les participants à l’étude comprenaient 29 adultes répartis en 3 groupes : déficience cognitive légère, Alzheimer et groupe témoin. Une fois les échantillons recueillis, les chercheurs ont identifié et quantifié avec précision 57 métabolites. Certaines des variantes observées étaient significatives. A partir des données, les chercheurs ont pu faire des prédictions quant aux personnes les plus à risque de développer Alzheimer.

« Dans le monde, le développement de biomarqueurs valides et fiables pour Alzheimer est considéré comme la priorité n°1. C’est une première étape nécessaire pour concevoir des études de prévention et d’intervention précoce ».

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.