Seniors : le magnésium pour prévenir les fractures

...

De nouvelles recherches, menées par des scientifiques de l’université de Bristol au Royaume-Uni et de l’université de Finlande orientale à Kuopio, suggère qu’un faible taux de magnésium  dans le sang peut augmenter le risque de fracture et que, à l’inverse, des niveaux élevés pourraient écarter cette cause d’invalidité.

Les résultats de cette étude, menée par le Dr. Setor Kunutsor, ont été publiés dans la revue European Journal of Epidemiology.

Les fractures osseuses sont l’une des causes d’invalidité évitables chez les seniors. Et environ 75% des fractures de la hanche, de la colonne vertébrale et de l’avant-bras, surviennent chez les seniors de plus de 65 ans.

Le calcium et la vitamine D ont tous deux montré des vertus dans le maintien de la santé des os. En outre, certaines études ont suggéré que le magnésium pouvait également améliorer la santé des os, dans la mesure où une carence en cet élément a été associée à un risque accru d’ostéoporose. Le magnésium est un minéral qui, avec des taux anormalement bas, peut inhiber le processus de régulation de la vitamine D et du calcium.

Cette nouvelle étude a donc cherché à étudier l’effet du magnésium sur les fractures osseuses.

Etudier l’association entre les fractures osseuses et le magnésium

L’étude s’est basée sur un large échantillon de 2245 hommes d’âge moyen qui ont été suivis durant 20 ans.

Pendant cette période, les chercheurs ont constaté que les participants ayant de faibles taux de magnésium sérique avaient un risque significativement plus élevé de fractures osseuses. L’association a été plus forte pour les fractures de la hanche.

Les hommes avec des niveaux plus élevés de magnésium étaient 44% moins susceptibles d’avoir des fractures osseuses. De plus, au cours de la période de suivi de 20 ans, aucun des 22 hommes qui avaient des niveaux très élevés de magnésium n’a eu de fracture.

Les taux de magnésium sanguins ont été définis comme étant supérieurs à 2,3 milligrammes par décilitre.

Le même étude a examiné le lien entre les fractures et le magnésium dans l’alimentation., et n’a trouvé aucune association., conformément aux études précédentes.

Une supplémentation en magnésium peut prévenir les fractures

« Les résultats suggèrent qu’augmenter les concentrations de magnésium sérique peut être une stratégie prometteuse pour la prévention des risques de fractures », expliquent les chercheurs.

L’augmentation de la consommation de magnésium par la nourriture et l’eau ne peut pas augmenter automatiquement les taux de magnésium dans le sang, en particulier chez les seniors qui prennent certains médicaments ou qui présentent des troubles gastro-intestinaux. Les chercheurs suggèrent qu’il faut d’abord traiter ces conditions puis prendre une supplémentation afin d’obtenir les taux de magnésium souhaités.

« L’ensemble des données suggère que l’augmentation des concentrations de magnésium sérique peut protéger contre le risque futur de fractures », commentent les chercheurs. « Cependant, des essais sur la supplémentation en magnésium sont nécessaires pour enquêter sur ces implications thérapeutiques potentielles ».

Les chercheurs soulignent l’impact de leurs résultats sur la santé publique et précisent également que la plupart des seniors et des personnes d’âge moyen qui ont un risque élevé de fractures osseuses présentent aussi de faibles taux de magnésium.