Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Même les seniors peuvent se remettre d’une lésion cérébrale traumatique


Selon une étude réalisée au département de neurochirurgie à l’hôpital universitaire d’Helsinki, même les patients âgés de plus de 75 ans peuvent récupérer d’une grave lésion cérébrale traumatique. Cette étude est la première à décrire les résultats sur des patients âgés traités chirurgicalement pour des hématomes sous-duraux aigus.

On évite généralement d’opérer les seniors avec des hématomes sous-duraux aigus

Il est généralement admis que les patients âgés souffrant d’un hématome sous-dural aigu ne doivent pas être opérés dans la mesure où peu survivent ou peuvent revenir à une vie indépendante. Cependant, la population mondiale vieillit rapidement, ce qui conduit à une augmentation du taux d’accidents à la retraite. Dans le pire de cas, même une chute peut conduire à une hémorragie cérébrale.

L’âge est l’un des facteurs prédictifs des résultats les plus significatifs chez les patients ayant une lésion cérébrale traumatique. Si le patient est jeune, un hématome sous-dural aigu est normalement traité par une opération neurochirurgicale. Toutefois, même chez les patients jeunes, la mortalité et la morbidité sont très communs, malgré le traitement chirurgical.

Chez les patients âgés, le taux de réussite de la chirurgie chute drastiquement compte tenu du fait que nombre d’entre eux utilisent typiquement des médicaments anticoagulants oraux pour traiter des maladies cardiovasculaires.

Le département de neurochirurgie de l’hôpital universitaire d’Helsinki est une exception dans sa manière de traiter chirurgicalement les patients âgés souffrant d’hématomes sous-duraux aigus. Des chercheurs viennent de déterminer la façon dont l’état fonctionnel des patients avant la blessure et l’utilisation de médicaments anticoagulants influencent le pronostic de patients de plus de 75 ans opérés pour un hématome sous-dural aigu.

L’étude a montré que des patients âgés sous anticoagulants et conduits à l’hôpital avec un hématome sous-dural aigu avaient une durée de vie après l’opération comparable à celle de leurs pairs qui ne prenaient pas d’anticoagulants.

« Nous ne devons pas tirer de conclusions trop hâtives, mais il semble que dans environ la moitié des cas, même les seniors âgés peuvent bénéficier d’une chirurgie et retrouver une vie indépendante ».

La décision d’opérer ne devrait plus être fondée sur l’âge

Selon les chercheurs, cette étude jette un nouveau regard sur la vieille hypothèse que le traitement chirurgical des seniors n’est pas un cours raisonnable d’action : « La décision de traiter par la chirurgie ne doit pas être fondée uniquement sur l’âge, même si c’est commun ».

La chirurgie d’un hématome sous-dural aigu suivi par des soins intensifs et une réhabilitation impliquent des coûts importants et peuvent causer de grandes souffrances pour les patients et leur entourage. Il est donc important de pratiquer une chirurgie uniquement sur des patients qui sont le plus susceptibles d’en bénéficier.

« Mais comment définit-on un mauvais pronostic ? Si seulement un patient sur dix sera suffisamment rétabli pour vivre à la maison, est-ce que le traitement en vaut la peine ? Si la moitié des patients traités meurent dans l’année, le traitement est-il utile ? Ce n’est pas une décision médicale », expliquent les chercheurs. Ces derniers soulignent que dans l’avenir, le traitement chirurgical sera davantage limité aux patients avec la plus grande probabilité de récupération.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.