Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Les Néerlandais soutiennent l'euthanasie pour les personnes âgées


Le suicide médicalement assisté est autorisé aux Pays-Bas depuis 2002, où les médecins peuvent légalement aider les patients à mourir si la demande est volontaire, parfaitement réfléchie et si le patient souffre sans espoir d'amélioration.

Une minorité significative pour l’euthanasie des personnes âgées

Cette nouvelle étude, publiée dans le Journal Of Medicine Ethics, explore dans quelle mesure le public est d’accord avec le droit pour les personnes âgées, qui n’ont pas de maladie grave et un désir de mourir, de recevoir le suicide médicalement assisté.

L’enquête a été effectuée auprès de 2000 personnes choisies aléatoirement dans la population néerlandaise et âgées de 18 à 95 ans. Les chercheurs ont pris deux exemples pour l’enquête : le premier, celui d’une personne âgée en bonne santé mais fatiguée de vivre, et l’autre, un malade plus jeune en phase terminale.

Plus de la moitié des personnes (57%) ont estimé que chacun devrait avoir le droit à l’euthanasie et 53% sont d’accord pour dire que tout le monde a le droit de décider de sa propre vie et mort.

De plus, une personne sur quatre (26%) était d’accord avec l’exemple dépeignant le médecin qui aide à mourir la personne âgée fatiguée de vivre, et 19% ont estimé qu’ils se poseraient la question pour le suicide médicalement assisté s’ils étaient dans la même situation.

L’excellence des soins ne peut pas toujours éviter les problèmes

Lorsqu’on leur a présenté l’énoncé suivant : « Pour moi, l’euthanasie devrait être autorisée pour les personnes qui sont fatiguées de vivre sans pour autant être atteintes d’une maladie grave », 21% des répondants ont été d’accord, 52% en désaccord, et 27% ne se sont pas prononcés.

Les chercheurs ont également constaté que le tiers des répondants ont convenu que les personnes très âgées devraient être autorisées à prendre une pilule qui faciliterait effectivement la mort, si elles le désiraient, et un autre tiers étaient restés neutres.

Les personnes qui ont soutenu le droit des personnes âgées à choisir de mourir montraient une tendance à être plus instruits, ne présentaient pas de foi religieuse particulière, et avaient moins confiance dans les médecins pour ce qui étaient de leurs souhaits.

Les auteurs expliquent que dans certains cas, même les meilleurs soins médicaux ne peuvent pas fournir une solution : « Les populations à travers le monde sont vieillissantes, et la haute qualité des soins médicaux pour les personnes âgées est devenue plus importante que jamais. Cependant, l’excellence des soins ne peut pas toujours éviter le problème pour certaines personnes âgées que le vieillissement puisse coïncider avec le sentiment de ne plus avoir de but dans leur vie, développant en conséquence un certain désir de mourir ».

Bien que les chercheurs notent que le soutien public à la mort assistée chez les personnes âgées qui sont surtout fatiguées de vivre reste plus faible que le soutien pour les personnes qui sont en phase terminale, il existe une « minorité significative » soutenant cette option.

Ils concluent que ce soutien suggère que ce sujet devrait être pris très au sérieux dans le débat sur les soins de fin de vie et la prise de décision.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.