Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Une inversion de médicaments cause la mort d'un senior à Marseille


Un homme de 91 ans est décédé le samedi 8 juin à son domicile à la suite d'une inversion de médicaments. Le contenu d'une boîte de Furosémide des laboratoires Teva aurait été remplacé par des somnifères. La non-prise du diurétique aurait par conséquent entraîné la mort du nonagénaire.

Deux mauvais lots incriminés

Le nonagénaire était traité depuis plus d’un an pour une hypertension artérielle à l’aide d’un diurétique, la Furosémide Teva 40mg, des laboratoires Teva, le leader mondial des génériques, qu’une infirmière lui administrait à domicile 2 fois par jour. Son ordonnance venait tout juste d’être renouvelée, le dimanche 2 juin.

Il semblerait que l’une des boîtes de Furosémide Teva 40mg retrouvée entamée à son domicile ne contenait pas les comprimés diurétiques prévus mais des somnifères (zopiclone). Cette erreur de conditionnement serait à l’origine du décès du senior, puisqu’en effet, un arrêt brutal de la furosémide peut entraîner rapidement des effets désastreux sur l’organisme.

Une enquête a été ouverte très rapidement et trois pharmaciens de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) ont été dépêchés aujourd’hui sur le site de conditionnement des médicaments Teva à Sens, dans l’Yonne, afin de découvrir pourquoi et comment l’inversion des comprimés dans les conditionnements a pu être possible.

Toutes les pistes sont actuellement envisagées, puisque cette anomalie de conditionnement excessivement rare est malgré tout passée au travers du contrôle-qualité du site : problème de formation du personnel, erreur humaine, acte de malveillance ou mauvais « vide de ligne », toutes les hypothèses vont être passées au crible par les inspecteurs de l’ANSM. A l’heure actuelle, nous ne savons toujours pas combien de boîtes l’erreur de conditionnement concerne. Il pourrait s’agir d’un lot d’une dizaine de boîtes comme d’une centaine ou plus.

Teva avait déjà lancé une procédure de rappel

Le décès du senior intervient cependant après une procédure de rappel de 2 lots de Furosémide, les lots Y175 et Y176, annoncée vendredi, soit 24h avant.  En effet, vendredi dernier, une femme âgée d’Ille-et-Vilaine s’était plainte auprès de son pharmacien pour des symptômes de somnolence après la prise d’un diurétique, la Furosémide Teva 40mg. Intrigué, le pharmacien décide de contrôler chaque boîte de ce diurétique pour analyser les comprimés. Il découvre ainsi que des comprimés de zopiclone avaient remplacé ceux de furosémide, d’apparence très similaire (même taille, ronds, blancs et sécables).

Le pharmacien a alors prévenu l’ANSM qui a lancé l’alerte vendredi soir. Les lots de boîtes incriminés ont ainsi tous pu être retirés de la vente, soit près de 190.000 boîtes.

Un numéro vert a été mis en place par l’ANSM, le 0800.51.34.11, invitant les patients utilisant les lots de furosémide incriminés à rapporter leurs boîtes en pharmacie. Toutefois les spécialistes critiquent la procédure puisque le numéro vert ne renvoie pas à l’ANSM mais aux Laboratoires Teva, affaire qui ressemble étrangement à celle du Mediator des laboratoires Servier qui avait mis en place une cellule de gestion de crise gérée par une entreprise spécialisée.

Affaire à suivre…

Petit focus sur la Furosémide Teva 40mg

La Furosémide Teva 40mg est un médicament à prise orale indiqué pour les oedèmes d’origine cardiaque, rénale ou hépatique et pour gérer l’hypertension artérielle. Médicament conditionné en boîtes de 30 comprimés sécables et vendu uniquement sur prescription médicale au prix de 2,77 euros en pharmacie, il est pris en charge par l’Assurance maladie à hauteur de 65%, le ticket modérateur étant lui remboursé par la complémentaire santé de l’assuré si elle existe, que ce soit une mutuelle senior ou non.

Il existe un certain nombre de contre-indications, notamment chez les femmes enceintes, et d’effets indésirables. Nous vous invitons à vous renseigner sur ceux-ci à cette adresse : http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/m3614524/medicaments/furosemide-teva.html

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.