Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

Les décisions chirurgicales sur les seniors doivent être centrées sur le patient


Les interventions chirurgicales sur les patients du troisième âge peuvent être risquées. Une nouvelle approche, défendue dans le magazine New England Journal of Medicine, propose de se baser sur un travail en équipe fondé sur les désirs des patients afin de déterminer si ceux-ci peut bénéficier d’un acte chirurgical.

Décision collégiale centrée sur le patient et ses désirs

Ce point de vue suggère que la décision d’opérer doit équilibrer les avantages et les inconvénients d’un traitement chirurgical et non chirurgical, ainsi que les valeurs et les objectifs du patient dans un cadre d’équipe comprenant le patient lui-même, sa famille, le chirurgien, le médecin généraliste et le médecin anesthésiste.

Aux Etats-Unis, un tiers des seniors Américains ont une intervention chirurgicale au cours des 12 derniers de leur vie, la plupart au cours de leur dernier mois. Pourtant les trois quarts des patients gravement malades affirment qu’ils n’auraient pas choisi la chirurgie s’ils avaient su que cela occasionnerait des complications cognitives ou fonctionnelles par la suite.

Traditionnellement, la décision d’opérer est prise après une discussion entre le chirurgien et le patient, parfois avec le conjoint, les enfants ou le personnel soignant. Cependant, cette approche ne peut pas être bénéfique pour les seniors à haut risque. Cette nouvelle approche suggère que la décision devrait être prise entre le patient et une équipe d’experts médicaux qui peuvent et doivent expliquer les avantages et les risques de chaque option (chirurgicale ou non).

« Les soins centrés sur le patient traduisent le fait que les patients prennent leurs décision de soins de santé en partenariat égal avec leurs médecins », explique le Pr. Laurent G. Glance, directeur adjoint de la recherche dans le département d’anesthésiologie à l’université de Rochester. « Ces décisions devraient être motivées par les valeurs et les préférences des patients. Pour certains d’entre eux, l’autonomie et la qualité de vie peuvent être beaucoup plus importantes que la quantité de vie ».

L’approche suggère que les patients à haut risque devraient avoir le choix entre les traitements, y compris l’absence de traitement, et recevoir l’information dont ils ont besoin pour comprendre les avantages potentiels de chaque option, la probabilité d’un bon résultat et le risque de complications.

Le Pr. Glance reconnaît que ce changement de méthode de soins pour une si petite population de patients augmenterait le coût des soins médicaux, mais que ceux-ci pourraient être atténués par le recours à des équipes virtuelles. Ainsi, chaque membre de l’équipe aurait accès aux données électroniques du patient et la discussion pourrait avoir lieu par voie électronique. Les organisations de santé américaines sont d’ailleurs déjà en train de plancher sur ce concept de virtualisation.

Alors que certains dans la communauté médicale peuvent s’interroger sur l’efficacité des soins en équipe, le Pr. Glance explique qu’avec une personne hospitalisée sur 150 mourant d’une complication, que 40% des complications faisant suite à des opérations chirurgicales, et que la moitié des complications étant évitables, de nouvelles approches doivent être explorées. « S’efforcer de prendre des décisions chirurgicales responsables et davantage centrées sur le patient au travers d’une équipe semble être une bonne chose pour commencer », conclut-il.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.