Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Les informations demandées sont nécessaires pour avoir accès aux devis , vous disposez d’un droit de modification ou de suppression de ces données

Les commotions cérébrales pourraient être liées à Alzheimer


La tomodensitométrie cérébrale trouvée chez les seniors présentant à la fois une mémoire défectueuse et un traumatisme crânien, présentent également davantage de plaques de bêta-amyloïde caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Un lien mais pas une incidence automatique

Ce qui caractérise la maladie d’Alzheimer, ce sont des dépôts d’un fragment de protéine connue sous le nom de bêta-amyloïde, qui s’accumulent entre les cellules nerveuses du cerveau. Alors que la plupart des gens en développent une certaine quantité avec l’âge, ceux qui développent la maladie d’Alzheimer en présentent généralement beaucoup plus. Ils ont aussi tendance à les obtenir selon un modèle prévisible, à partir de zones du cerveau cruciales pour la mémoire.

Selon une nouvelle étude publiée en ligne le 26 décembre dans la revue Neurology, un traumatisme crânien pourrait être un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer.

« Nous pensons qu’un traumatisme crânien est associé à la démence de type Alzheimer, c’est un facteur de risque », a déclaré Michelle Mielke, principal chercheur de l’étude, professeur agrégé d’épidémiologie et de neurologie à la clinique Mayo de Rochester. « Mais cela ne signifie pas que quelqu’un avec un traumatisme crânien va systématiquement développer la maladie d’Alzheimer ».

Des études antérieures qui cherchaient à savoir si le traumatisme crânien était un facteur de risque pour la maladie d’Alzheimer ont jusque-là été contradictoires. Et le Pr. Mielke a souligné qu’elle n’avait trouvé qu’un lien ou une association, pas une relation de cause à effet.

Pour cette étude, les chercheurs ont évalué 448 résidents du comté d’Olmsted, dans le Minnesota aux Etats-Unis, qui ne présentaient aucun problème de mémoire. Ils ont également évalué un autre groupe de 141 habitants présentant des défauts de mémoire caractérisant une déficience cognitive légère.

Chacun des participants étaient des seniors de plus de 70 ans. Sur les 448 seniors sans défaut de mémoire, 17% ont déclaré avoir eu une lésion cérébrale ayant entraîné une perte de conscience ou de la mémoire. Parmi les 141 autres seniors présentant des troubles de la mémoire, 18% d’entre avaient eu une commotion cérébrale. Cela donne donc à penser que le lien entre traumatisme crânien et plaques est complexe. Dans les deux groupes la proportion de personnes ayant déclaré une commotion cérébrale était identique.

En outre, les personnes qui ont eu à la fois un trauma crânien et des troubles cognitifs présentaient des niveaux de plaques de bêta-amyloïde qui étaient 18% plus élevés que ceux ayant une déficience cognitive sans trauma crânien.

Parmi ceux qui avaient une déficience cognitive légère, ceux qui avaient eu des antécédents de commotions cérébrales avaient un risque près de 5 fois plus élevé de niveaux plus importants de plaques que ceux sans aucun antécédent de commotions cérébrales.

Selon d’autres études antérieures, l’effet de la blessure à la tête peut être cumulatif au fil du temps dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Par le passé, les experts pensaient que seul un grave traumatisme cérébral pouvait être lié à Alzheimer, mais des blessures moins graves peuvent effectivement avoir une incidence.

Les chercheurs mentionnent toutefois que les commotions cérébrales ne conduisent pas automatiquement à Alzheimer, mais peuvent néanmoins augmenter le risque de déclenchement.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.