Famille Couple Sénior Image 3 Image 4 Image 5 Lunette lentille Logos

Définissez votre budget et vos besoins (facultatif)

Budget

Consultations

Hospitalisation

Optique

Dentaire

Remplissez ce formulaire puis Cliquer sur "Comparez et Economisez" afin d'obtenir vos devis


Votre conjoint
Vos enfants

Je déclare être âgée de plus de 16 ans et accepte d'être contacté par email ou par téléphone pour obtenir une étude comparative en fonction de mes besoins.

Conformément à la législation en vigueur, notamment le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de portabilité, de rectification, d’opposition et de suppression de vos données personnelles que vous pouvez exercer en envoyant un e-mail à l’adresse suivante : donneespersonnelles@accessante.fr. Pour plus d’informations sur la façon dont ACCESSANTE collecte et traite vos données personnelles, consultez notre politique de protection des données personnelles.

La prise d’anticholinergiques conduit souvent les seniors à l’hôpital


Les médicaments anticholinergiques, une classe de médicaments très couramment utilisée par les seniors, seraient liés à une augmentation des admissions aux services d’urgence aux Etats-Unis.

Les anticholinergiques augmentent les admissions des seniors dans les services de soins

Les anticholinergiques sont fréquemment prescrits pour des maladies chroniques telles que la dépression, l’anxiété, la douleur, les allergies, l’incontinence et les troubles du sommeil. Ces médicaments sont utilisés par près de la moitié des seniors et il n’est pas inhabituel qu’une personne âgée prenne régulièrement deux ou plusieurs médicaments anticholinergiques.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Pharmacotherapy, a analysé les données de prescriptions réelles pour déterminer la quantité de médicaments anticholinergiques que chaque personne utilise, et l’utilisation des services de santé par ces personnes (hôpitaux, services d’urgence, visites ambulatoires).

58% des participants étaient des Afro-américains et 71% étaient des femmes. Moins de 10% présentaient une altération de la cognition. Tous étaient des patients adhérant à Eskenazi Health, un système de soins de santé de l’enseignement universitaire à Indianapolis.

« Les anticholinergiques sont des médicaments qui bloquent l’acétylcholine, un neurotransmetteur du système nerveux. Ils ont déjà été mis en cause pour jouer un rôle potentiel sur la déficience cognitive, par nous et d’autres chercheurs », précise le Pr. Noll Campbell, auteur de l’étude. « Cette recherche est la première à calculer la charge anticholinergique cumulative et à déterminer un lien entre l’augmentation du fardeau et celle de l’utilisation des services de soins de santé aux Etats-Unis, à la fois ambulatoires et hospitaliers ».

Le Pr. Campbell et ses collègues rapportent que la prise quotidienne d’un médicament avec un effet anticholinergique léger a augmenté la probabilité d’hospitalisation de 11% sur un an. De nombreux médicaments utilisés pour traiter l’insuffisance cardiaque et l’hypertension font partie de ce groupe à effet léger, comme les diurétiques. Prendre quotidiennement un médicament avec un effet anticholinergique fort a augmenté la probabilité d’hospitalisation de 33% sur un an. Les somnifères, l’un des médicaments les plus couramment utilisés par les seniors, entrent dans cette catégories comme les antihistaminiques, disponibles sans ordonnance.

Des effets néfastes déjà prouvés

Les effets nocifs des anticholinergiques font l’objet d’études depuis plus d’une décennie.

En 2008, des chercheurs ont développé une échelle du fardeau anticholinergique, l’un des outils les plus utilisés pour identifier les propriétés anticholinergiques et la charge anticholinergique des médicaments spécifiques. La charge anticholinergique dans cette nouvelle étude a été définie comme le nombre de jours de prise d’un anticholinergique multiplié par la force (légère ou forte) de la charge anticholinergique.

Cette étude est la première à utiliser l’échelle anticholinergique pour calculer un score cumulatif pondéré par à la fois le nombre de jours de prise et la force de l’effet anticholinergique en utilisant des données de prescriptions réelles.

En 2013, les chercheurs ont rapporté que la prise en continu d’anticholinergiques forts pendant 60 jours causait des problèmes de mémoire et d’autres signes de déficience cognitive légère. Prendre plusieurs anticholinergiques légers durant 90 jours, comme des aides digestives communes, a un impact négatif sur la cognition.

« Les personnes prenant des anticholinergiques devraient discuter avec leur médecin sur les alternatives possibles », concluent les chercheurs.

 

Saisissez votre numéro de téléphone :

Quand souhaitez vous être joint :


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Votre demande à été enregistrée, un conseiller va vous rappeler.
Cliquez sur le bouton "Terminer" pour fermer cette fenêtre


Conformément aux articles de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous pouvez obtenir la rectification ou la suppression des informations vous concernant.

Vos données personnelles ne seront aucunement communiquées et seront utilisées dans l'unique usage de vous transmettre des devis et offres promotionnelles.

Conformément à l'article L121-34 du code de la consommation, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique Bloctel.