L’acide lipoïque aide à mieux vieillir

...

Des chercheurs viennent de découvrir une explication possible aux effets biologiques positifs de l’acide lipoïque, un micronutriment qui semble réinitialiser et synchroniser « l’horloge biologique » dans la plupart des formes de vie.

L’acide lipoïque régule notre horloge interne

La capacité de l’acide lipoïque à rétablir le rythme circadien chez les animaux vieillissants pourrait expliquer sa valeur apparente dans de nombreuses fonctions biologiques importantes comme la résistance au stress et la fonction cardiaque, l’équilibre hormonal, la performance musculaire, le métabolisme des glucides et le processus de vieillissement.

Les constatations ont été faites par des biochimistes de l’Institut Linus Pauling de l’Oregon State University (OSU), et publiées dans  la revue Biochemical and Biophysical Research Communications. La recherche a été financée par les institutions nationales de santé américaines.

L’acide lipoïque a fait l’objet ces dernières années de nombreuses recherches partout dans le monde, et les scientifiques continuent de trouver des effets jusqu’alors inconnus de ce micronutriment. Connu comme antioxydant et composé essentiel pour les métabolismes aérobies, l’acide lipoïque se retrouve en grandes concentrations dans les abats de viande et dans les légumes à feuilles comme les épinards et les brocolis.

« Cela pourrait être une avancée dans notre compréhension de la raison pour laquelle l’acide lipoïque est si important et de la manière dont il fonctionne », a déclaré Tory Hagen, professeur au centre de recherche sur le vieillissement à l’Institut Linus Pauling, également professeur de biochimie et de biophysique à l’OSU.

Les rythmes circadiens sont des cycles jour-nuit qui regroupent tous les processus biologiques de notre organisme. Près d’un tiers de tous les gènes sont influencés par les rythmes circadiens, et lorsque l’équilibre est rompu, ces derniers peuvent jouer un rôle dans l’apparition de cancers, de maladies cardiaques, l’inflammation, le déséquilibre hormonal et de nombreuses autres pathologies. Les rythmes circadiens sont connus aussi pour dysfonctionner à mesure que nous vieillissons.

« Chez les animaux âgés, y compris chez l’homme, il est bien connu que les rythmes circadiens s’essoufflent et certaines enzymes ne fonctionnent plus aussi efficacement », explique Dove Keith, l’un des chercheurs de cette étude.

Pour cette recherche, les scientifiques ont étudié le cycle circadien du foie. En effet, lorsque le foie connaît un dysfonctionnement, cela peut contribuer au « syndrome métabolique » pouvant potentiellement entraîner des maladies cardiaques, le diabète et le cancer.

En nourrissant des animaux de laboratoire avec des niveaux élevés d’acide lipoïque dans leur alimentation, les chercheurs ont découvert que celui-ci a aidé à assainir une partie du dysfonctionnement du foie qui est souvent commun lors du processus de vieillissement. L’acide lipoïque a également considérablement amélioré la fonction de leurs rythmes circadiens.

Dans des recherches antérieures, les scientifiques ont constaté que la quantité d’acide lipoïque pouvant aider la fonction hépatique et lipidique était supérieure à ce que l’on peut trouver normalement dans notre alimentation. Ce qui explique pourquoi il est commercialisé en tant que complément alimentaire.

L’un des principaux objectifs des recherches menées à l’Institut Linus Pauling est de promouvoir la possibilité de vivre plus longtemps en bonne santé avec des activités métaboliques normales durant presque toute la vie. Les recherches sur l’acide lipoïque prouvent que celui-ci peut y contribuer.